« Rien de ce qui est humain
ne m’est étranger. »

Goethe

la compagnie la Folie de l’Ange

 

Créée en février 2004, en Avignon, par Angéline Brochoire – Anju, la compagnie la Folie de l’Ange, installée aujourd’hui au cœur de la ville de Luçon (85) est une compagnie professionnelle de création et de transmission du spectacle pour tous et partout. Plus d’une quinzaine de créations, des dizaines de collaborations artistiques et des milliers d’enfants, adolescents, jeunes et adultes initiés au théâtre et aux expressions scéniques. Comme une nécessité de créer du lien entre les Hommes pour mieux le sublimer en scène ou en rue.

Une ouverture, sans cesse renouvelée, vers la rencontre d’artistes visuels aux techniques particulières (sculpteur, cavaliers, photographes, dresseurs de loups, dresseurs d’ours, dresseurs de rats, costumiers, marionnettistes, sculpteurs de ballons, scénographes) entre poésie et voyages oniriques et un pont suspendu entre l’Inde et la France, entre visa et passeport.

Une recherche de la poésie universelle depuis 16 ans et 15 créations.

 

PRESENTATION

La compagnie la Folie de l’Ange « sublime » sans cesse depuis 2004 en faisant état de grâces personnifiées et désordres magnifiés.

Depuis ce choc temporel, culturel et démentiel de septembre 1983 qui a permis à un avion de transporter une toute petite être de chair de l’Inde vers sa nouvelle réalité, la France.

(l’œuvre de la folie d’un ange, sans doute ?)

Angéline Brochoire (Anju), artiste orientale et occidentale, crée du fantasque, de l’absurde, du vivant, de la matière irréelle en mouvements permanents pour aller vers… Échapper au choc culturel évident en inventant une culture unique, la sienne, faite de valises en main et de personnages burlesques et fantasques, colorés et vivifiants, aux inspirations bollywoodiennes.

Fables, symbolismes, ensembles spectaculaires, chaleur, liberté, couleurs, paillettes et sentiments se rencontrent en théâtre, poésie gestuelle, danse, cirque et illusions du réel au cœur de ce processus de survie identitaire.

Être apatride parmi les siens. Sans doute, la folie de l’ange œuvre en roue libre pour que l’humanité bouleversée chemine.

« La sublimation, pour Freud, était la clé du processus de symbolisation. Elle articulait pulsion et langage,affects et valeur. La sublimation ne nie pas la réalité, elle en reconnaît la contrainte mais elle passe outre, et au passage elle invente un langage. Un monde qui parvient à sublimer est un monde qui prend une forme, qui n’est pas informe comme l’actuelle confusion générale destine le nôtre à l’être. » Anne Dufourmantelle, Philosophe et psychanalyste.

 

Mentions légales

Association régie par la loi de 1901

SIRET : 481 816 114 00047

APE 9001Z

Licences entreprise du Spectacle 2-1094196 et 3-1094197

Agrément Jeunesse et Education populaire délivré par la Préfecture de la Vendée le 24 avril 2017

JEP/17-85-01